21 janvier 2013
Christophe is back
10 octobre 2012
Nouveaux membres : Laurent et David
15 août 2012
Achat d'un perfo DeWALT !
1 juin 2012
Nouveau membre : Gwen
21 mars 2012
Nouveau membre : Bébert
14 novembre 2011
3 nouveaux membres : Christophe, Sophie et Xavier
8 novembre 2011
Carx et Yoann obtiennent l'initiateur ... champagne !
12 octobre 2011
5 nouveaux membres suite aux JNSC : Elodie, Florian, Alex, Flox et Laure !
27 juillet 2011
Réparation des canots gonflables
23 juillet 2011
Nouveau matos : 2 baudars Fixe Speleo
21 juillet 2011
Coupage et marquage du touret de 9mm
26 juin 2011
www.csm91.fr hébergé à Telehouse 2
15 juin 2011
Nouveau membre : Antoine
1 juin 2011
Nouveaux membres : Amélie et Julien
mai 2011
Pierrot obtient l'initiateur !

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

comptes-rendus:doubs-dec2018 [2019/04/23 19:01]
tibo
comptes-rendus:doubs-dec2018 [2019/04/23 19:02] (Version actuelle)
tibo
Ligne 8: Ligne 8:
 Nous arrivons finalement à l'​entrée du Brizon à 13 heures le samedi. Nous estimons un TPST de 6 heures, auquel nous ajoutons 2 heures de marge, car je vais me charger de l'​intégralité de l'​équipement,​ une première pour moi sous terre ! Le trou est broché et ne pose pas de difficulté majeure. De plus, nous avons la chance de bénéficier d'une météo idéale, et le trou est totalement sec (alors qu'il s'agit d'une perte d'un ruisseau, qui peut être franchement actif) ! La descente commence bien, j'ai quelques hésitations dans le P33, et nous finissons par arriver à sa base, où un coin idéal nous attend pour le déjeuner. Puis nous reprenons notre descente dans la deuxième partie du gouffre, composée presque uniquement de passages étroits, changement radical par rapport aux grands puits précédents ! Nous finissons par toucher le fond, à la côte -111 mètres, après 5 heures de descente ; on a été un peu lents ... Nous n'​avions malheureusement aucun APN pour ramener un souvenir du fond, aussi restons-nous une dizaine de minutes en bas, pas plus. Pour la remontée, je vais encore être le premier, Noé et Julien se répartissant le déséquipement sous la supervision d'​Éric. La remontée prend également un peu plus de temps que prévu ; à un endroit où j'​avais réussi à ne pas provoquer de frottement, dans la remontée du P33, Éric décide de modifier l'​équipement pour permettre au reste de l'​équipe de remonter sans souci. Vu que le temps commence à presser si on veut rester dans la durée annoncée, tout en restant à portée de voix du reste de l'​équipe,​ je monte un peu plus rapidement, puis fini la remontée en éclaireur pour prévenir que tout va bien. Je laisse deux kits à la base du P8 d'​entrée,​ car je souhaite juste remonter donner le coup de fil puis redescendre pour ne pas rester dehors au froid. Mais d'une part, il ne fait pas si froid que ça dehors, et d'​autre part, le temps que je capte du réseau et que je passe l'​appel,​ en revenant au gouffre je vois Noé qui remonte ... avec mes deux kits en plus des siens ! Si je peux éviter un deuxième aller-retour du P4+P8, moi ça me va ..! Nous retournons tous les deux à la voiture, mais ... n'​arrivons pas à ouvrir le coffre ni à allumer le moteur pour faire chauffer l'​habitacle ! Nous nous occupons donc du matériel jusqu'​à ce qu'​Éric arrive, qui ouvre le coffre puis allume le moteur sans aucune difficulté ... nous ne comprenons toujours pas ce qu'il s'est passé ! Nous pouvons donc commencer à ranger, à nous changer ... Julien revient en dernier, après un temps relativement long (on commençait à se demander si tout va bien), avec la fin du matériel ; il était drôlement chargé, et a été bien courageux de fermer la marche ! Nous arrivons finalement à l'​entrée du Brizon à 13 heures le samedi. Nous estimons un TPST de 6 heures, auquel nous ajoutons 2 heures de marge, car je vais me charger de l'​intégralité de l'​équipement,​ une première pour moi sous terre ! Le trou est broché et ne pose pas de difficulté majeure. De plus, nous avons la chance de bénéficier d'une météo idéale, et le trou est totalement sec (alors qu'il s'agit d'une perte d'un ruisseau, qui peut être franchement actif) ! La descente commence bien, j'ai quelques hésitations dans le P33, et nous finissons par arriver à sa base, où un coin idéal nous attend pour le déjeuner. Puis nous reprenons notre descente dans la deuxième partie du gouffre, composée presque uniquement de passages étroits, changement radical par rapport aux grands puits précédents ! Nous finissons par toucher le fond, à la côte -111 mètres, après 5 heures de descente ; on a été un peu lents ... Nous n'​avions malheureusement aucun APN pour ramener un souvenir du fond, aussi restons-nous une dizaine de minutes en bas, pas plus. Pour la remontée, je vais encore être le premier, Noé et Julien se répartissant le déséquipement sous la supervision d'​Éric. La remontée prend également un peu plus de temps que prévu ; à un endroit où j'​avais réussi à ne pas provoquer de frottement, dans la remontée du P33, Éric décide de modifier l'​équipement pour permettre au reste de l'​équipe de remonter sans souci. Vu que le temps commence à presser si on veut rester dans la durée annoncée, tout en restant à portée de voix du reste de l'​équipe,​ je monte un peu plus rapidement, puis fini la remontée en éclaireur pour prévenir que tout va bien. Je laisse deux kits à la base du P8 d'​entrée,​ car je souhaite juste remonter donner le coup de fil puis redescendre pour ne pas rester dehors au froid. Mais d'une part, il ne fait pas si froid que ça dehors, et d'​autre part, le temps que je capte du réseau et que je passe l'​appel,​ en revenant au gouffre je vois Noé qui remonte ... avec mes deux kits en plus des siens ! Si je peux éviter un deuxième aller-retour du P4+P8, moi ça me va ..! Nous retournons tous les deux à la voiture, mais ... n'​arrivons pas à ouvrir le coffre ni à allumer le moteur pour faire chauffer l'​habitacle ! Nous nous occupons donc du matériel jusqu'​à ce qu'​Éric arrive, qui ouvre le coffre puis allume le moteur sans aucune difficulté ... nous ne comprenons toujours pas ce qu'il s'est passé ! Nous pouvons donc commencer à ranger, à nous changer ... Julien revient en dernier, après un temps relativement long (on commençait à se demander si tout va bien), avec la fin du matériel ; il était drôlement chargé, et a été bien courageux de fermer la marche !
 Nous finissons de tout charger et rentrons au gîte à 22h, 1 heure environ après que j'ai rejoint la surface. Le TPST dans le Brizon aura donc été de 8h : c'est long !\\ Nous finissons de tout charger et rentrons au gîte à 22h, 1 heure environ après que j'ai rejoint la surface. Le TPST dans le Brizon aura donc été de 8h : c'est long !\\
-Nous dînons le poulet à la crème avec petits pois et carottes préparé par Éric, apprenant au passage que Noé est végétarien ; oups ! Apéro, bonne bouffe ... nous allons nous coucher vers minuit et quelques, après avoir décidé d'​abandonner Ouzène pour faire les Ordons comme TDD.\\ +Nous dînons le poulet à la crème avec petits pois et carottes préparé par Éric, apprenant au passage que Noé est végétarien ; oups ! Apéro, bonne bouffe ... nous allons nous coucher vers minuit et quelques, après avoir décidé d'​abandonner Ouzène pour faire les Ordons comme TDD. 
-\\ + 
-** Les Ordons, la revanche**\\+** Les Ordons, la revanche** 
 Lever vers 9h le lendemain, petit-déj, préparation,​ puis direction les Ordons ! Le temps est encore clément ce matin, on a eu de la chance ce week-end. Ce sera Noé qui va équiper pour sa première "en vrai" également. Nous arrivons donc au trou à 11h, tous les 4 même si Éric fait l'​impasse sur la descente (mais lui connait l'​emplacement du gouffre, il va nous guider), avec un kit d'​équipement cette fois-ci (!) simple : une C50 et quelques mousquetons. L'​équipement est simple mais entraîne tout de même quelques discussions. Nous nous engageons et touchons rapidement le fond du puits d'​accès : effectivement,​ la cavité est classe ! Nous explorons l'​intégralité du gouffre, suivant le "​chemin"​ délimité au rubalise par les spéléos locaux. Plein de belles choses, un beau volume ... bref, un chouette TDD. Nous finissons par remonter, Julien déséquipe,​ et nous revoilà dehors, vers 13h : TPST de moins de 2 heures, nickel.\\ Lever vers 9h le lendemain, petit-déj, préparation,​ puis direction les Ordons ! Le temps est encore clément ce matin, on a eu de la chance ce week-end. Ce sera Noé qui va équiper pour sa première "en vrai" également. Nous arrivons donc au trou à 11h, tous les 4 même si Éric fait l'​impasse sur la descente (mais lui connait l'​emplacement du gouffre, il va nous guider), avec un kit d'​équipement cette fois-ci (!) simple : une C50 et quelques mousquetons. L'​équipement est simple mais entraîne tout de même quelques discussions. Nous nous engageons et touchons rapidement le fond du puits d'​accès : effectivement,​ la cavité est classe ! Nous explorons l'​intégralité du gouffre, suivant le "​chemin"​ délimité au rubalise par les spéléos locaux. Plein de belles choses, un beau volume ... bref, un chouette TDD. Nous finissons par remonter, Julien déséquipe,​ et nous revoilà dehors, vers 13h : TPST de moins de 2 heures, nickel.\\
 Nous rentrons au gîte ... à pied, et retrouvons Éric qui s'​était occupé du matos pendant ce temps. Le temps de ranger un peu, d'​aller payer, chercher le pain etc., nous déjeunons, puis finissons le rangement de toutes nos affaires et le nettoyage du gîte. Nous partons à 16h pour rentrer en région parisienne. Éric nous dépose à Montgeron, et nous nous disons finalement au revoir après ce beau week-end finalement bien rempli ! Julien et moi déposerons Noé à la gare puis irons manger une pizza à Paris, avant de rentrer chacun chez soi ... heureux des deux jours écoulés et impatients d'​être à la prochaine sortie. Nous rentrons au gîte ... à pied, et retrouvons Éric qui s'​était occupé du matos pendant ce temps. Le temps de ranger un peu, d'​aller payer, chercher le pain etc., nous déjeunons, puis finissons le rangement de toutes nos affaires et le nettoyage du gîte. Nous partons à 16h pour rentrer en région parisienne. Éric nous dépose à Montgeron, et nous nous disons finalement au revoir après ce beau week-end finalement bien rempli ! Julien et moi déposerons Noé à la gare puis irons manger une pizza à Paris, avant de rentrer chacun chez soi ... heureux des deux jours écoulés et impatients d'​être à la prochaine sortie.
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Minima Template by Wikidesign Driven by DokuWiki